Histoire de la parution de Biel Bienne

Jusqu’en 1955, Bienne a compté quatre journaux: Le «Bieler Tagblatt», le «Journal du Jura», la «Seeländer Volksstimme» (devenue ensuite la Seeländer Volkszeitung) et «L’Express», bilingue. En 1955, «L’Express» a été racheté par l’entreprise Gassmann et sa liste d’abonnés s’est fondue dans les deux feuilles de la maison, les «Bieler Tagblatt» et «Journal du Jura». Puis, en 1966, la «Seeländer Volkszeitung» a fusionné avec la «Berner Tagwacht».
Ainsi, la dernière concurrence entre journaux de la place biennoise a pris fin et le monopole de l’éditeur Gassmann est né. Pendant douze ans, ses journaux locaux ont donné le ton, conscients de leur position de force. Leurs rédacteurs ultraconservateurs ne se sont pas gênés de dénigrer les citoyens aux opinions différentes des leurs, de faire de la rétention d’informations ou encore de les manipuler.
Le droit de réponse était banni des journaux de la firme Gassmann, des lettres de lecteurs tant soit peu critiques n’étaient jamais publiées.
Avec la fondation du journal Biel Bienne, le Bureau Cortesi a décidé de poursuivre (ainsi qu’exprimé dans le «Manifeste de fondation») les objectifs suivants:

1. Casser le monopole de presse de l’entreprise Gassmann et donner aux habitants de la région la possibilité de s’orienter sur un organe de presse concurrent.
2. Informer sur les éléments qui touchent au quotidien, sur la politique, le sport, la culture, mais aussi sur les choses de la vie en société qui semblent accessoires. Les informations, vivantes et colorées, sont à présenter sur la base de critères journalistiques. La lecture de  Biel Bienne doit être à la fois passionnante et distrayante.
3. Prouver sa tolérance face aux personnes d’opinion différente, qu’elles veuillent changer le monde ou qu’elles aient peur du changement.
4. Favoriser le bilinguisme: la symbiose des deux langues, qui marquent l’esprit de la ville de Bienne et de son agglomération, doit être élargie à tout le Seeland et au Jura bernois, Biel Bienne doit rapprocher les habitants de notre région.